Dylan Cote

ERSILIE

OPSIOMASQUES

FLUENCE

EARTHSATZ

MANU LE MALIN
A/V SET

EXPAND

DÉVISAGER

M-I-L-D

ERSILIE

VISION /
VISION

DÉSCALIER

TWOFOLD

BABEL BRUIT

réalité virtuelle / sculpture sur bois / techno-animisme

flux / insalubrité numérique / interactivité ambiante

univers de poche / photogramétrie au carré / live AV

sordidités lumineuses / scénographie vidéo

design fiction / data pour ton bien / recherche

corps en kit / identité fragmentée / installation foraine

rêve lucide / 3D / clip divagant

ville / lumière / diffraction interactive

fenêtres à fictions / 3D / webdesign expérimental

dés / escaliers / mot-valise

signal vivant / univers graphique / clip épileptique

atomisation pixellaire / brouillage signal / vidéo-mapping

Ersilie est une ville, imaginée par Italo Calvino dans Les Villes Invisibles, où les habitants tissent des liens entre les bâtisses pour symboliser leur relation. Cette installation numérise l’action du spectateur et projette son image sur une structure-ville, composée de bandes magnétiques. La lumière se réfracte sur les parois et créée un réseau de motifs lumineux en connexion avec le spectateur.

Cette interprétation lumineuse des liens qui unissent la cité place ces derniers à la frontière du monde digital et du monde physique, l'un formant une extension de l'autre. Gracieux et éblouissants, ces réseaux scintillants sont aussi quelque peu anxiogènes, évoquant une sorte de toile dans laquelle la ville est engluée...