Dylan Cote

EXPAND

OPSIOMASQUES

FLUENCE

EARTHSATZ

MANU LE MALIN
A/V SET

EXPAND

DÉVISAGER

M-I-L-D

ERSILIE

VISION /
VISION

DÉSCALIER

TWOFOLD

BABEL BRUIT

réalité virtuelle / sculpture sur bois / techno-animisme

flux / insalubrité numérique / interactivité ambiante

univers de poche / photogramétrie au carré / live AV

sordidités lumineuses / scénographie vidéo

design fiction / data pour ton bien / recherche

corps en kit / identité fragmentée / installation foraine

rêve lucide / 3D / clip divagant

ville / lumière / diffraction interactive

fenêtres à fictions / 3D / webdesign expérimental

dés / escaliers / mot-valise

signal vivant / univers graphique / clip épileptique

atomisation pixellaire / brouillage signal / vidéo-mapping

Expand est un projet de recherche en design fiction s'intéressant aux enjeux (présents et en puissance) des technologies numériques médicales, d'un point de vue technique, éthique et politique. Il traite de notre conception de la santé (individuelle et collective) et à la manière dont l'idéologie néo-libérale la transforme peu à peu, notamment au travers de certaines innovations tendant vers un solutionisme technologique de plus en plus présent.

La technologie fictive imaginée dans ce projet porte en elle, comme toute autre technologie, un discours, une vision du monde. Elle se révélera au travers d'objets, de vidéos et d'installations interactives, cherchant à immerger le spectateur dans un univers fictif afin de stimuler sa réflexion critique.

Expand est une entreprise commercialisant une technologie de suivi de santé. Elle prend la forme d'une gélule connectée et équipée de nombreux capteurs dont le but est de récolter un maximum d'informations physiologiques sur l'utilisateur.

Les informations obtenues par la gélule connectée sont ensuite récupérées par l'application Expand. Grâce à de puissants algorithmes, ces données sont analysées afin de générer des recommandations comportementales cherchant à rendre le mode de vie des utilisateurs plus sain.

Leader sur le marché des technologies médicales, Expand propose également un service d'assurance santé particulièrement innovant. Les clients qui le souhaitent peuvent voir leur tarification assurantielle s'indexer sur leur "taux de suivi du programme santé" généré par l'application Expand. Ils reçoivent ainsi d'importantes réductions si leur taux de suivi est bon. Plus ils prennent soin d'eux, moins ils payent.

Un site web fictif est mis à disposition du public pour qu'il découvre ce service.

Une seconde partie du projet s'attache à présenter d'autres éléments de l'univers fictif qui ne sont pas produits par Expand, mais qui découlent de son existence. Ce sont des réactions, allant dans son sens ou à son encontre. Elles sont encore plus explicites quant à l'idéologie véhiculée par cette technologie.

Le premier élément présenté est un substitut alimentaire dont le but affiché est de permettre aux consommateurs d'améliorer leurs statistiques de santé afin d'augmenter leur taux de suivie du programme santé d'Expand. Ce produit est présenté au travers de recherches formelles et d'une installation interactive simulant une captation des données nutritionnelles du spectateur. Un repas optimal lui est alors proposé : il prend la forme de concentrés de nutriments à combiner selon les besoins.

Le deuxième élément produit au sein de cet univers fictif est une vidéo didactique cherchant à mettre en avant le caractère injuste, au plan social, du système d’assurance santé d’Expand. En d’autres termes, la vidéo s’attache à déconstruire l’idée d’hyper-responsabilisation de l’individu que sous-tend une certaine vision individualiste de la santé.

Le dernier élément présenté est un dispositif de fraude. Il est imaginé par un groupe de militants agissant dans l’univers fictif. Il s’agit d’une boîte imitant un corps humain, dans laquelle placer sa technologie Expand afin de s’en affranchir. L’idée est ici de pousser jusqu'à l’absurde l’idée du corps-machine via un appareil caricatural (gros ressorts, une foule de pistons…) se pliant de manière automatique aux injonctions hygiénistes d’Expand.

Un travail de recherches graphiques a été mené afin de mettre en place une identité visuelle détournant celle d’Expand. L’identité retenue met en avant le principe de dissimulation par la transformation.

Ce projet a été soutenu en juin 2017, suite à la rédaction du mémoire « Connecter le corps ? », dans le cadre de mon Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués à l’ENSAAMA, obtenu avec les félicitations du jury.