Dylan Cote

FLUENCE

EARTHSATZ

SONARS

OPSIOMASQUES

FLUENCE

LE DOUBS

MANU LE MALIN
A/V SET

EXPAND

DÉVISAGER

M-I-L-D

VISION /
VISION

TWOFOLD

univers de poche / fiction algorithmique / live AV

science & art / monde aquatique / dôme immersif

techno-animisme / VR / sculpture sur bois

flux & traces / insalubrité numérique / interactivité ambiante

liquéfaction / 3D / clip du terroir

sordidités lumineuses / biomécanique / scénographie vidéo

design fiction / solutionisme / recherche

corps en kit / identité fragmentée / installation foraine

rêve lucide / 3D / clip divagant

fenêtres à fictions / 3D / webdesign expérimental

signal vivant / univers graphique / clip épileptique

Installation interactive réalisée avec Incogito..
Projet soutenu et accompagné par La Gaité Lyrique, Stéréolux et Electroni[k]

Nos données numériques sont canalisées dans des espaces imperceptibles où transite un vaste flux d’information. Nous le savons, la quiétude de ces infrastructures en réseau est mise à mal, tant par les puissances économiques que politiques. Chaque requête, aussi insignifiante soit-elle, est captée, analysée, inventoriée par différents systèmes algorithmiques. Difficile donc de ne pas continuer à alimenter ce vaste flux informationnel dont le contrôle nous échappe.

En s’inspirant de l’image du dégât des eaux, Fluence évoque l’amas de traces que nous produisons et dont s’imprègnent nos espaces virtuels : une insalubrité numérique à laquelle nous nous exposons consciemment.

L'installation est constituée d’un vidéo mapping génératif plaquant un écoulement infini sur les arêtes d’un mur. Grâce à un système basé sur la captation des probe-requests (requêtes préalables à toute association wifi), l’installation détecte la présence des smartphones et ordinateurs à proximité, à l’insu du public. Plus ils sont nombreux, plus Fluence se propage dans l’espace. Un moniteur restitue les données captées et permet au spectateur d’identifier son téléphone dans le flux ayant nourri la projection.